Vous êtes ici : Accueil > Biographies > Lettre J > Jean Ferrat

Jean Ferrat

Jean Ferrat Cliquez pour agrandir cette image

La biographie complète - Jean Ferrat

Chanteur totalement engagé, à tous les niveaux, Jean Ferrat n'a jamais dévié de la route qu'il s'est tracé.
Né Jean Tenenbaum le 26 décembre 1930 à Vaucresson.

Chanteur totalement engagé, à tous les niveaux, Jean Ferrat n'a jamais dévié de la route qu'il s'est tracé. Basé dans un village loin du monde du show business, refusant la gloire facile, son oeuvre est à son image : intransigeante, ce qui n'exclut pas, loin s'en faut, une grande tendresse. Avant d'aborder de font la musique, sa passion d'enfance, l'adolescent abandonne les études pour travailler afin de participer activement à la vie, modeste, de sa famille. Toutefois, il se tourne définitivement vers la chanson au début des années 50. Il compose, accompagne à la guitare un orchestre de jazz mais, pendant plusieurs années, le succès n'arrive pas. 1956 marque un tournant. André Claveau, chanteur connu de l'époque, interprète "Les yeux d'Elsa", poème d'Aragon (indéfectible passion de Ferrat) pour lequel le jeune homme a écrit une splendide mélodie. Un frémissement se produit autour de Jean Ferrat, qui fait des premières parties et enregistre un premier 45 tours.
Le début des années 60 voit le succès pointer le bout de son nez avec le titre "Ma môme", largement diffusé sur les radios. En 1961, il partage l'affiche de l'Alhambra avec Zizi Jeanmaire pour qui il écrit "Eh, l'amour" et sort son premier album. Si les récompenses pleuvent, le large public n'est pas encore au rendez-vous.

Défenseur des " maux "

C'est avec son second album que le talent de Jean Ferrat éclate : "Nuit et brouillard", chanson qui évoque la déportation et fait écho au film d'Alain Resnais, percute par sa justesse. En 1964, "La montagne", extraite de son troisième 33 tours, connaît elle aussi le succès. Le double visage artistique de l'artiste s'impose. Les textes très engagés politiquement (il soutient - tout en restant très critique - le parti communiste) côtoient des chansons d'amour parmi les plus belles et troublantes du répertoire, ainsi "Que serais-je sans toi".
La révolte de Jean Ferrat contre toute forme d'oppression ne cessera jamais. Il est l'un des rares artistes à conserver une intégrité, une ligne de conduite que rien ne peut faire dévier. La célèbre moustache du chanteur, il la laisse pousser en 1967, après un voyage à Cuba qui l'inspirera pour des chansons comme "A Santiago" et "Guerilleros". Son amour pour Aragon est une fois de plus à l'honneur avec plusieurs albums, le titre "Aimer à perdre la raison" en reste l'un des plus populaires emblèmes. En 1975 l'un de ses plus beaux textes : "la femme est l'avenir de l'homme" devient une expression qui entre dans le langage courant.

Retrouvailles avec Aragon

A 50 ans il sort un album intitulé "Ferrat 80" incluant : "Le bilan" suivi, 5 ans plus tard de "Je ne suis qu'un cri", reflétant le désespoir du chanteur face au décès de son épouse. A 60 ans, la verve de Jean Ferrat est plus intacte que jamais avec l'album "Dans la jungle ou dans le zoo". En effet, la chanson "La jungle" parle avec férocité du capitalisme et de ses dérives et "Le zoo" met en avant les dysfonctionnements du communisme...
Témoignage de son engagement, les 2 albums qu'il consacre à Louis Aragon. Le premier sort en 92 et le second en 95.
Il faut attendre 7 ans, pour son nouveau disque, " Ferrat en scène ", un enregistrement public de 91.

Ayant depuis longtemps abandonné la scène, chacune des apparitions télévisées de l'artiste demeure un événement. L'amour d'un public fidèle qui a su reconnaître le talent de cet homme hors pair tout en respectant la discrétion de l'artiste, prouve bien que les médias n'ont rien à voir avec le succès de Jean Ferrat.

Partager

Annuaire de biographies

A-Z A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y 0-9
Chargement
Actualités RSS

Actualités

EN CE MOMENT :
Ecouter

Accès membres

Nous sommes le Dimanche 18 Février 2018, Fête du jour : Bernadette
Chargement